Ecopitchoun - le site du bien-être de bébé et de maman

Délais d'expédition actuels :
3 à 5 jours
Frais de port : 4,70€
Franco de port dès 60€ d'achats,
pour toute l'Europe.

Accueil Infos sur l'HNI Guide HNI Livres HNI Proche de chez vous ? Réseaux sociaux Liste de Naissance Liquidations
 
Accueil > EcoSpeech > articles


HYGIENE NATURELLE INFANTILE (HNI)

ou EC (elimination communication)

 


HNI : comment faire ?


L’hygiène naturelle infantile (HNI) n’est pas une méthode, une façon de procéder, ce n’est pas une solution miracle, une technique infaillible. Il n’y a pas de « ça marche » ou « ça marche pas ». C’est une question de lien parent-enfant, et si vous êtes connecté à votre bébé, il n’y a aucune raison que d’autres y parviennent et pas vous, car vous êtes aussi capable que les millions de parents qui n’ont jamais mis de couche à leur enfant. Reprenez confiance en vos capacités, et donnez-vous la chance d’explorer votre savoir intérieur.
Chaque parent trouvera en lui la meilleure façon de procéder avec son bébé, car seuls les parents sont les véritables experts. Dans les pays où l’Hygiène Naturelle Infantile est traditionnelle, les parents savent, sans pouvoir expliquer pourquoi, quand leur bébé a besoin d’éliminer. En France, nous n’avons pas reçu ce type d’éducation et il devient difficile de se transmettre les informations, c’est pourquoi le partage d’expérience entre parents est primordial. Echanger sur les astuces, créer un réseau qui pallie le découragement lié à l’isolement, car bien souvent, nous nous retrouvons plein de bonne volonté, mais nous ne savons pas par où commencer ! Voici donc ci-dessous quelques astuces, que nous avons pu lire et expérimenter. Nous vous invitons à enrichir cette liste, pas du tout exhaustive, afin de permettre à d’autres parents de se lancer dans l’aventure !

  • c’est un lien qui prend du temps à se créer, ne soyez donc pas exigeant avec vous même, ni avec votre bébé. Parfois il peut y avoir un changement dans sa vie, ou une maladie, un stress, etc… qui fait que pendant une période, le bébé et vous serez moins disposés à communiquer à ce sujet. « Lâcher prise » est le maître mot ! N’est-il pas aussi contraignant de laver les couches que de laver une culotte et un pantalon ?
  • respectez vos limites d’acceptation. Si vous ne vous sentez pas d’assumer les accidents en toute sérénité, optez pour des couches lavables tout en pratiquant l’hygiène naturelle infantile (HNI). Vous pouvez également mettre les couches sans leur culotte de protection ainsi vous sentirez de suite l’humidité, utiliser des couches d’entraînement et culottes d’entraînement plus facile à utiliser, ou tout autre système ingénieux que vous pourrez découvrir dans notre boutique.
  • L’habillage doit faciliter la mise en position du bébé pour éliminer. Les guêtres ou jambières pour les bébés pourront être utiles ! Les pantalons chinois se révèlent très judicieux également.
  • Quelle position ? deux d’entre elles nous ont paru plus simples, vous trouverez les images ci-dessous. 
     
  • Pour les siestes et la nuit, disposez quelque chose d’absorbant sous votre bébé, et il sera ainsi plus simple de changer une serviette en éponge par exemple, que de changer une couche. Les peaux d’agneau peuvent également servir d’alèse. Elles protègent le matelas et garde bébé au sec. Les propriétés auto-nettoyantes des peaux facilitent aussi leur entretien !
  • Et si vous devez effectuer un long trajet ou tout simplement cela ne vous semble pas facile de pratiquer l’Hygiène Naturelle Infantile (HNI) quand vous sortez de chez vous ? Pensez éventuellement à glisser un récipient hermétique dans votre sac, et connectez-vous d’autant plus à votre bébé. Si cela vous paraît infaisable dans les premiers temps, ne vous mettez pas la pression, vous pouvez par exemple décider de ne pratiquer l’HNI que chez vous, et optez pour une couche lavables quand vous sortez ! Et essayez par la suite de rester connecté à votre bébé lors des sorties, et bien vite la couche sera sèche à votre retour à la maison ! Sur le siège auto, pensez aux peaux d'agneau. Il existe aussi maintenant tout plein de systèmes permettant de rester serein : les ecapants, les protections en laine, les inserts pour culotte, les Protect'Hop, la Mini-HNI, etc !
  • Utilisez les sons suggestifs. Dès que vous commencez, proposez à votre bébé des outils communs pour communiquer sur son besoin. Par exemple, vous pouvez faire le son « pss-pss » quand il urine, ou émettre un « grognement » et contracter vos muscles du ventre pour les selles. Visuellement, vous pouvez utiliser les signes, par exemple ceux proposés par la Langue des Signes française (LSF). A ce sujet, nous vous conseillons de consulter le site http://www.signeavecmoi.com, la LSF à la portée des bébés ! Il ne s’agit pas d’imposer un signal au bébé, mais de lui en proposer plusieurs et ils s’en servira s’il le juge nécessaire.
  • Lorsque vous pensez que votre bébé a besoin, adoptez la position. Et suggérez-lui par les sons, les signes, … Et s’il refuse ? Respectez son choix, dès son premier refus, et retentez à un moment plus adéquat. Evitez de le déranger quand il est concentré sur tout autre chose. Si rien ne se passe ? Votre bébé n’a peut-être pas envie, retentez à un autre moment. Comment réagir face à des « ratés » ? nettoyer sans rien dire, votre bébé verra la différence entre votre joie lorsque la communication a bien fonctionné et votre absence de réaction face à un accident, et gardez à l’esprit qu’un bébé fait toujours de son mieux. Lorsqu’un bébé n’arrive pas à communiquer un certain trouble à ses parents, il utilise souvent les « accidents » pour exprimer son ressenti, prenez le temps de le comprendre et de l’écouter. Et aussi parfois un bébé sent quand on attend trop de lui, et refuse tout net le challenge !
  • Pour comprendre quand votre bébé a besoin d’éliminer, vous pouvez
    • vous fier à votre instinct. Les parents qui pratiquent à travers le monde savent sans pouvoir expliquer comment ils le savent. Ressentir quand son bébé a besoin. Cela peut être un cheminement passant par l’observation, les essais, les couches, pour finalement savoir écouter son intuition. L’intuition permet aux parents, même dans une autre pièce, sans contact visuel, auditif ou autre, avec leur bébé, de SAVOIR quand celui-ci a besoin. Beaucoup de mères expérimentent cette communication intuitive avec l’allaitement : elles savent quand leur bébé va demander à téter, se réveillent quelques secondes avant lui, … Ecouter les signes, faire confiance à notre ressenti. Entendre un son qui nous rappelle celui de l’eau qui coule, penser que notre bébé a envie, ne pas réussir à dévier son regard du pot ou des toilettes, etc… Cela arrive souvent de se dire, « zut, je le savais, j’aurais dû m’écouter » ! Et bien, prenez le temps de répondre à vos intuitions et affinez-les en vous exerçant.
    • vous fier aux signaux : une pause dans le jeu, bébé devient rouge, replie ses jambes, se concentre, fait une grimace, se « prépare », gesticule, demande à descendre des bras, contracte ses muscles, émet des sons, utilise les signes que vous lui avez montré, écarte ses jambes, s’accroupit, devient rêveur, demande le pot, etc… à vous de découvrir, en observant de près votre bébé, la façon dont il communique ! Pensez à observer quels sont vos signes corporels, et vous verrez que bébé a souvent des signes similaires.
    • utilisez le « timing ». Savoir qu’un bébé urine souvent entre 10 et 30 minutes après la tétée permet à beaucoup de parents de se lancer à la découverte de leur capacité intuitive ! Proposer aux bébé d’éliminer au réveil de sa nuit et de sa sieste et voir le bébé heureux de se soulager ainsi, peut être très gratifiant et encourageant !