Ecopitchoun - le site du bien-être de bébé et de maman

Délais d'expédition actuels :
3 à 5 jours
Frais de port : 4,70€
Franco de port dès 60€ d'achats,
pour toute l'Europe.

Accueil Infos sur l'HNI Guide HNI Livres HNI Proche de chez vous ? Réseaux sociaux Liste de Naissance Liquidations
 
Accueil > EcoSpeech > articles


BEBE NAGEUR : des risques à connaître

Lorsque nous avions commencé l’activité bébé nageur, nous étions ravis de pouvoir barboter avec nos enfants quand le froid hivernal nous détournait de la plage, et, sans pour autant leur mettre la tête sous l’eau, nous passions un moment super agréable à nous prélasser dans cet élément si cher à nos yeux.

Une amie m’avait alors parlé d’un article qu’elle avait lu et qui concernait des études faites sur des enfants, 10 ans après que l’activité bébé nageur a pris essor.
L’étude indiquait que les bébés ayant pratiqué l’activité bébé nageur étaient, 10 ans après, beaucoup plus sujets à l’asthme, aux allergies, aux problèmes ORL, etc…
Les chercheurs avaient alors fait une autre étude qui établissait que les bébés, pesés avant et après la baignade, avaient avalé pas mal d’eau (au moins 1 litre à mon souvenir). Le fait d’ingurgiter le chlore et autres composants chimiques servant à assainir les piscines serait à l’origine de cette santé dégradée.
Aussi, les experts conseillaient de ne pas mettre la tête du bébé sous l’eau.

Voici les souvenirs qu’il me reste de cette conversation, car je n’ai jamais lu moi-même l’article.
En famille, nous avions donc décidé de faire bébé nageur, mais de ne pas mettre la tête de nos enfants sous l’eau, de façon à éviter d’avaler les produits chimiques.

Très récemment, je remercie une personne sensible au sujet de nous avoir communiqué un article beaucoup plus complet que ce dont je parle ci-dessus, et qui éclaire beaucoup plus sur ce problème.
Pour résumer, la piscine étant chauffée, l’eau s’évapore et avec elle les produits chimiques de traitement de l’eau. Cette inhalation a un effet aussi néfaste que d’avaler l’eau. Les chercheurs expliquent aussi que seules les personnes ayant un terrain sensible seraient concernées : si dans la famille il y a déjà des asthmatiques par exemple.
Un autre point est que le sphincter, le muscle qui sert à passer en apnée, c’est-à-dire à bloquer l’inspiration, ne serait pas complètement formé quand le bébé est amené à l’activité bébé nageur.


Je voulais vous transmettre cette info qui me semble primordiale pour que chaque parent fasse un choix réel, en ayant un maximum d’informations.
Je ne supprime pas de mon site l’activité bébé nageur puisque qu’un gros pourcentage de la population ne serait pas concerné par cette étude, mais j’appelle juste à la vigilance.

Vous pourrez trouver l’article plus détaillé en cliquant sur ce lien :
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=12&subid=124&art_id=263184

Et voici d’autres liens en anglais :
http://pediatrics.aappublications.org/cgi/content/abstract/119/6/1095
http://www.medicinenet.com/script/main/art.asp?articlekey=81538
et aussi un avis contraire, mais c’est payant :
http://pediatrics.aappublications.org/cgi/content/extract/120/4/926  

N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions objectives, afin de faire avancer le sujet.

 

le 6 décembre 2007

Ecopitchoun - le site du bien-être de bébé et de maman
Mentions légales Présentation Conditions générales Livraison Echange ou retour paiement sécurisé Paypal guide HNI